Un mensonge qui me plaise

    — Prends bien soin de formuler un mensonge qui me plaise, déclara Jar’Aldekim lorsqu’il eut mis fin aux percussions.
— Monseigneur se gausse à mes dépens, ah, ah ! Je devais reconstituer mes réserves de certaines herbes, essences minérales, animales et…
Les mains s’abattirent à nouveau, faisant chanter les peaux sur un rythme rugissant et grandissant. Des hommes en armes et d’autres, certainement des conseillers et des courtisans, émergèrent à leur tour des recoins sombres de la salle et s’avancèrent avec cette même nonchalance feinte qu’adoptait leur souverain…

extrait – Æsir, chapitre 2 : les jours nouveaux.

 
Ce contenu a été publié dans Fragments, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>