Sous l’échafaud

    Il vengea Be’org d’un coup de taille bas dans les côtes et arracha le vieux bliaud bleu suffoquant de la nuée de violence et de sang. Il le tira sous l’échafaud, tandis que celui-ci, ses deux mains pressées sur sa blessure répétait :
— Va, Glace, va. Le capitaine…
— Je veux une promesse, Be’org. Tu tiendras ?
— Je tiendrai. Va !
Et Glace s’en fut, expier son chagrin avec encore plus de sang versé. Pour que tous le voient, le capitaine s’était juché sur la potence et ferraillait durement avec des tabards bleus et argent, pendu d’autres soldats pareillement vêtus jusqu’à se confondre, même si aux cœurs des uns, aux bras des autres, une haine fratricide se déchaînait en mailles de fureur…

extrait – Æsir, chapitre 8 : percer à jour.

 
Ce contenu a été publié dans Fragments, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>