Archives par mot-clé : mort

Près du lit d’agonie

    Jar’Aldekim ajouta :
— C’est ici que ma mère trépassa, vous savez bien ! Dans mon lit, dans le sien ! Elle a péri dans la corolle d’une fleur de pourpre grandissant jusqu’à devenir informe et goutter sur le plancher.
— Vous ne devriez pas vous…
— C’est là le remords de ne l’avoir jamais vengée.
— Qui donc l’aura tuée, Votre Altesse ? Le savez-vous ?
— Oui ! Non… je crois que je ne fais que m’en convaincre. Le mage fut le premier à me rejoindre ce soir-là près du lit d’agonie de ma mère, mais ce n’est peut-être pas lui…

extrait – Æsir, chapitre 6 : les beaux-jours.

 
Publié dans Fragments | Laisser un commentaire

Qu’on l’abandonne

    De peur qu’on le crût mort et qu’on l’abandonne, il se força à percer plus encore les défenses de sa semi-conscience et la souffrance aidant, il hurla en bougeant un peu sur son îlot de glace, flottant sur la verticale. Lorsqu’il refit à nouveau surface, des petits bouts de gel cascadaient dans ses cheveux et une grosse voix au-dessus de lui l’enjoignait à tendre le bras. Les bliauds avaient descendu Ki’mold au bout d’une corde pour le récupérer. Celui-ci insista encore une fois, gueulant son nom et quelques injures…

extrait – Æsir, chapitre 4 : le jour de Glace.

 
Publié dans Fragments | Laisser un commentaire

Le cercle de terre

    Dans d’autres tentes, la livrée était d’argent, mais au cœur s’allumait la même appréhension. Le tournoi n’était plus tant un jeu ou une exhibition depuis que des carrières et des fortunes s’étaient faites dans le cercle de terre, que par son intérêt ou son oisiveté le prince précipitait l’issue du combat. À cette foule venue pour les acclamer, les preux devaient prouver leur valeur, à ce prince qu’ils protégeaient, qui les entretenait, ils devaient démontrer leur probité et leur obéissance. Pour le spectacle plus que pour mimer la guerre, en laquelle la lance pour les fantassins, le scramasaxe ou la dague, en combat rapproché, étaient privilégiés, les hommes useraient d’épées longues de plus de deux coudées qui accompagnaient habituellement le côté des cavaliers. Cependant, aux premiers sangs, à part en cas d’interjection du prince, l’affrontement s’achèverait…

extrait – Æsir, chapitre 6 : les beaux-jours.

 
Publié dans Fragments | Laisser un commentaire

Une vaine reptation vers l’oubli

    Les murs s’enfilent en d’interminables vallées de gel et de ténèbres. L’air froid suce la chaleur de mon corps, des aiguilles de glace transpercent ma peau. Chacun de mes gestes, à la mort arrachée, dissipe le peu de force qu’il me reste en une vaine reptation vers l’oubli. Pourtant, je sais, je sens… pire ! mon être appelle à grands cris ce à quoi je tourne le dos, ce que je fuis avec autant d’efficacité qu’une proie à demi dévorée. Un instant d’hésitation et, sous mes pieds, le grésil se teinte d’une mouvance rosâtre. Une abominable haleine tiède caresse mes reins et mes épaules…

extrait – Æsir, chapitre 3 : Compter les jours.

 
Publié dans Fragments | Laisser un commentaire