Le soleil qui déclinait

    Mais l’autre s’éloigna et la jeune fille n’entendit plus que la rumeur tendre des pages que l’on tourne. Combien de temps, devrait-elle attendre ? Et le soleil qui déclinait déjà ! Un début de panique se saisit d’elle. Puis, la chance sembla lui sourire. Tendant un instant le cou, elle vit une silhouette toute vêtue de noir disparaître dans une travée encadrée par de grands présentoirs. Si elle sortait maintenant, contournait une table et un casier, elle pouvait atteindre le rideau. Avec tout le calme dont elle était encore capable, elle sortit de sa cachette et mit son plan de fuite à exécution. Mais à l’instant même où elle touchait au velours pourpre de la tenture, on lança derrière elle :
— Qui va là ? …

extrait – Æsir, chapitre 3 : compter les jours.

 
Ce contenu a été publié dans Fragments, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>