Genèse du roman

Æsir est mon premier roman achevé. Pas le premier à prendre forme dans l’écriture, pas le premier à germer dans mon esprit, mais le premier à se voir porté à maturité, à se conclure d’une fin qui me convienne. Cinq années ont passé depuis la première phrase posée sur le papier. Il s’agissait alors pour moi de rédiger une longue nouvelle intitulée Le jour dernier. Ce texte achevé, je n’ai pas su refermer l’écritoire, j’avais encore des choses à dire et j’avais fait mien ce lieu commun qui est de s’attacher à ses personnages.

Æsir se doit à diverses influences, les plus manifestes viennent sans doute de légendes nordiques, grecques et slaves. Il y a des auteurs dont je me suis nourrie, tels R.E. Howard et Clark Ashton Smith, précurseurs de cette Dark Fantasy qu’on nomme aussi parfois Sword & Sorcery et qui met en scène des guerriers aux prises avec des conflits dramatiques et des aventures épiques. Hyperborée… c’est sur un reflet des terres de ces deux grands magiciens des mots que se déroule Æsir. Je peux aussi ajouter à la liste de mes inspirations, les récits de M. Moorcock, J.R.R. Tolkien, Le Guin, Zelazny ou G.R.R. Martin qui m’ont fortement et durablement impressionnée jusqu’à rejaillir, sans doute, dans mes propres histoires.

D’autres influences me sont plus personnelles et constituent un pied de nez au sexisme et au racisme qui clapotent parfois sous la surface des textes de Howard. Le monde dépeint dans Æsir est violent, l’intrigue, pour beaucoup, tragique, mais j’espère aussi y avoir ajouté quelques notes d’humour, des messages d’espoir, de tolérance et surtout un appel à l’évasion.

 
Ce contenu a été publié dans Roman, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Genèse du roman

  1. Cyril Carau dit :

    Pour avoir eu le privilège de lire ce roman, je peux dire qu’il est le digne héritier de ces grands noms de la fantasy que sont Howard, Smith ou Tolkien.

  2. alvin dit :

    Hé m’dame, comment qu’on fait pour l’obtenir ???

  3. Elie Darco dit :

    Beh on peut pas, mon brave monsieur. Le roman cherche un éditeur alors il fait parler de lui ^^ ou au moins, il essaie. En attendant tu peux lire le début en pdf ou en mobi ou epub en piquant la tablette de ta femme.
    Ouais… je sais… c’est du vice de faire un site, une couverture et une maquette pour un bouquin qu’est même pas au stade du fœtus éditorial.
    Mon compère qui m’a fait rougir avec son com « qui se la pète » au-dessus du tien, il l’a lu puisqu’il l’a corrigé.

  4. Marly dit :

    C’est du teasing malhonnête ça !
    Ça donne envie avec un beau site et une jolie maquette (ouais, même moi je le redis!) et ça nous envoie paître :P
    S’il te plait Dieu du net, fasse qu’il y ait du ram dam quand il sortira \o/ Je VEUX savoir :P

  5. Elie Darco dit :

    Voui, je suis quelqu’un de malhonnête. J’appâte le chaland, je l’apitoie sur le sort de mon pauv’roman sans éditeur et pis paf ! il se trouve forcé de lire le début et de me mettre un commentaire ! :P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>