Des colosses de granit

    Ses yeux s’étaient habitués à la pénombre. Au détour d’une travée ménagée par des colosses de granit à la section hexagonale, elle aboutit à une porte entrebâillée qui laissait filtrer une lueur. Sans plus penser au danger qu’il y avait à pénétrer là où on ne l’attendait pas, elle poussa le lourd battant et fit quelques pas sur une galerie ouverte qui joignait le corps où elles officiaient, à une tour ronde munie d’un clocheton hérissé de dards en acier.
L’architecte des lieux avait-il craint l’attaque de quelques dragons légendaires pour défendre ces éminences inaccessibles depuis la terre ?

extrait – Æsir, chapitre 3 : compter les jours.

 
Ce contenu a été publié dans Fragments, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>